Homme à Grappelli

Didier Lockwood l’a rencontré à 20 ans, et l’a suivi en tournée. Au fil du temps, il est devenu pour lui “un pilier, une conduite de vie”. De ces nombreux moments partagés sur scène subsiste aujourd’hui un immense respect, pour le musicien comme pour l’homme.

De Stéphane Grappelli, on se souvient, quinze ans après sa disparition, de son élégance, de son intelligence, de la subtilité de sa technique, de la finesse de son swing... Aujourd’hui, ce sont souvent ces mêmes mots qui reviennent lorsqu’on parle de Didier Lockwood ou de Philip Catherine. Ce n’est pas un hasard
Tout chez eux est guidé par la volonté de faire avancer la musique, et d’offrir le meilleur au public. Comme Stéphane Grappelli qui avait alors fait appel à eux, ils savent s’entourer. A la contrebasse, Diego Imbert souligne, soutient leur musique, et s’attache, avec le talent qu’on lui connaît, à magnifier le groupe.
Dans cet hommage à Stéphane Grappelli, il n’est pas question de le copier, mais uniquement de le sublimer. Avec une simplicité et une délicatesse qui l’auraient certainement enchanté...
Line up : Didier Lockwood (violon), Philip Catherine (guitare), Diégo Imbert (contrebasse)