Lionel Suarez

Lionel Suarez

Lionel Suarez

Lionel Suarez est un accordéoniste qui aime déjouer les présagés. Il sait tous les sortilèges de la virtuosité et de la faconde, il emballe la valse et alanguit les mélancolies avec une science que l’on croyait perdue depuis la mort des vieux chamanes du musette. Mais il sait aussi inventer des ciels de mi-saison, des touffeurs tropicales et les toundras nordiques.

Musicien libre, prodigue, voyageur, il pose parfois l’accordéon et passe au bandonéon, au piano, à la basse, aux percussions. Il compose, il fédère, il assemble des spectacles qui sont à la fois ou successivement musique, théâtre, audace, vertige.

Peu d’instrumentistes ont autant que lui le respect des mots, peu de musiciens une telle passion de la parole, peu d’artistes un tel respect du silence, du retrait, de la retenue – avec tant de notes, de phrases, de galopades dans son accordéon.

Doit-on s’étonner de la longueur de son CV ? On l’a vu dans un spectacle à deux avec André Minvielle, dans des compagnonnages avec Richard Bona, Sylvain Luc, Didier Lockwood, Bumcello, l’ONJ, Laurent Cugny ou Sixun, derrière les chansons de Claude Nougaro, Zebda, Bernard Lavilliers, Harry Connick Junior, Roberto Alagna, Charles Aznavour, Georges Moustaki, Sanseverino, Olivia Ruiz, Allain Leprest, Yael Naim, ou Véronique Sanson, derrière les mots de Jean Rochefort ou Jean-Pierre Coffe…

Et doit-on s’étonner de ce qu’il mène de front tant d’aventures ? Il présente Leprest -pacifiste inconnu- avec le chanteur Jehan, crée le spectacle Piaf l’être intime avec Clotilde Courau, le quarteto Gardel en compagnie de la trompettiste Airelle Besson, du violoncelliste Vincent Segal et du percussionniste Minino Garay. Et il se produit aussi en solo ou en duo avec Pierre-François Dufour ou Airelle Besson...

Tout cela lui ressemble bien : Lionel Suarez est à la fois boulimique de musique et rétif aux cloisonnements, perpétuellement au travail et émerveillé de chaque rencontre.

Claude Nougaro l’avait présenté à André Minvielle avec qui il s’embarque en 2011 dans l’équipée radieuse de l’album Tandem et de centaines de concerts. Avec lui, il découvre le cercle des Marc Perrone, Bernard Lubat, Jean-Marie Machado, Guillaume de Chassy, Daniel Yvinec… Il tresse là aussi une impressionnante guirlande d’expériences et de collaborations, d’inventions et de projets – notamment son premier album solo, Cocanha !, en trio avec Kevin Sedikki et Pierre François Dufour, en 2013.

Et enfle l’envie de composer, de peu à peu bâtir un univers qu’il signe tout entier. Lionel Suarez accompagnateur incontournable et Lionel Suarez le complice généreux se fondent en un Lionel Suarez créateur et leader, gourmand d’aventures et de croisements inédits. Comme pour ajouter sa liberté propre à toutes les belles libertés qu’il a servies.

Bertrand Dicale

Pas d'article

Pas de musique

Pas de vidéo