J'attends un événement

J’attends un événement

Guillaume se passionne pour les histoires d’amour en tous genres, sa basse le sait depuis longtemps. « Des conversations entre un homme et une femme », voilà comment il décrivait ses premières chansons écrites en français. Ainsi naquit le duo Naturalibus, en compagnie d’Hélène Mittet (avec laquelle il avait déjà oeuvré dans les groupes Ich Bin Wallou et Pareil Mais Plus). Pendant sept ans, Naturalibus a été un ovni dans le paysage musical français, écumant les scènes de France, et se produisant notamment en première partie de Vanessa Paradis, Julie Ferrier ou Thomas Dutronc. En 2011 il écrit son premier album en solo entre chanson française et musique noire américaine « En Guise de Bonjour ». Quatre ans plus tard, il récidive avec un nouvel opus « J’attends un événement », écrit et composé en collaboration avec son ami Roch Havet, dans lequel il trimballe sa vision positive et ciselée de la vie.

Il présente son album au festival d’Avignon en juillet 2015 et s’installe définitivement parmi les grands acteurs de la chanson française. Depuis il a foulé les scènes les plus reconnues et a été le parrain des plus importants
festivals du genre : L’air du temps, Le Sémaphore en chansons, Détours de chants…

Guillaume déborde d’énergie et de rythme, ses chansons ne pouvaient en être autrement. Elles tanguent entre premier et second degré, entre gravité et légèreté, entre paillettes et charentaises, comme un trait d’union
improbable entre Justin Timberlake et Mathieu Boogaerts.
Guillaume Farley est-il un romantique ? Non, c’est un sentimental. Il a peur des mots d’amour galvaudés et saillants, peur des états d’âmes de vedettes faussement lucide, il préfère de loin raconter des histoires, réelles,
urbaines, sans victime ni coupable.