Didier Lockwood

Didier Lockwood

Didier Lockwood, tour à tour improvisateur et compositeur, a depuis longtemps marqué d’un son très personnel et unique la scène jazz internationale.

Issu d’une famille d’artistes, Didier Lockwood commence l’apprentissage du violon dès l’âge de 7 ans.
Il s’intéresse dès l’âge de 13 ans, par l’influence de son frère aîné Francis, pianiste de jazz, à l’improvisation.
Cela ne l’empêchera pas d’obtenir à l’âge de 16 ans un prix Sacem de composition en musique contemporaine.
Avec son entrée dès l’âge de 17 ans dans le groupe « Magma », ses débuts de carrière sont fulgurants.
Sa rencontre avec Stéphane Grappelli qui fait de lui son successeur le propulse à 20 ans dans les plus hautes sphères du jazz. Il signe ainsi son premier disque en compagnie de N.H.O.P, Tony Williams, Gordon Beck, dans le célèbre label allemand MPS à 21 ans.

Il enchainera plus de 4500 concerts à travers le monde et plus de 35 enregistrements durant 35 ans de carrière au cours desquelles il croisera le chemin des grands musiciens internationaux, de Miles Davis à son ami Michel Petrucciani, mais aussi celui de grands artistes de la chanson tels que Claude Nougaro ou Barbara.

Didier Lockwood est aussi compositeur, il signera ainsi l’écriture de 2 opéras, 2 concertis pour violons et orchestre, un concerto pour piano et orchestre, des poèmes lyriques et bien d’autres pièces symphoniques sans oublier des musiques de film.

Très sensibilisé par la transmission, il créera en 2000 un centre International (CMDL, Centre des Musiques Didier Lockwood) à Dammarie-les-Lys, dédié au perfectionnement en musique improvisée de jeunes artistes.

Vice-président de l’éducation artistique et culturelle, il s’est vu remettre par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, une mission consacrée à la démocratisation de l’enseignement de la Musique en France. Chevalier de la légion d’honneur, Officier dans l’Ordre National du Mérite, et des Arts et des Lettres, Didier Lockwood ne compte plus les récompenses telles à plusieurs reprises, les Victoires de la Musique, Le grand Prix du Jazz Américain Blue Note, Le grand prix sacem, etc.

Plasticien à ses moments perdus, Didier Lockwood est reconnu pour sa versatilité dans le domaine des expressions artistiques, c’est ainsi que son prochain grand projet sera un film cinéma dédié aux violons du monde en compagnie du réalisateur Tony Gatlif.

Et un retour au théâtre de la Gaité Montparnasse avec le spectacle Omkara II qu’il reprendra en compagnie du danseur et musicien indien Raghunath Manet, scène sur laquelle il avait joué « Le Jazz et la Diva » mise en scène par Alain Sachs, obtenant le Molière du meilleur spectacle musical.

"En Accord avec ACCES"