WEARE4 {New Soul}

WEARE4 {New Soul}

Largement considéré comme une des plus grandes voix soul de la scène française, quand Sly Johnson décide de se tourner vers le jazz, il s’entoure des meilleurs ! Entrent alors en piste le batteur aguerri André Ceccarelli, dont la carrière ne peut se résumer dignement en quelques lignes, le pianiste Laurent De Wilde, à la riche carrière personnelle engagée depuis plus de vingt ans et la basse funky de Fifi Chayeb, entendu aussi bien dans la variété française – de France Gall à Mylène Farmer – que dans le jazz (Larry Carlton, Billy Cobham…). A eux quatre, ils relèvent le challenge du mariage entre la musique urbaine et le jazz !
Avec la liberté des notes d’une part et la liberté d’expression d’autre part, le jazz et le hip-hop s’accordent avec une certaine grâce au carrefour d’une rythmique savante et d’une énergie singulière. Flows efficaces, harmonies maîtrisées et interprétations impeccables, l’alliance du jazz et du hip hop offrent aux musiciens un champ des possibles sans limite !

En ouverture, l’ancien du Saïan Supa Crew précise : il ne s’agit pas d’un concert soul, jazz, funk ou hip-hop, mais bien de la rencontre de ces différentes approches, indépendamment des étiquettes. L’accompagnement par des musiciens rodés à l’improvisation permet à Johnson de développer longuement ses morceaux et d’interagir, entre beatbox et scat, avec ses partenaires, et en particulier avec André Ceccarelli, avec lequel ils établissent un dialogue entre beatbox et jeu de batterie. Et lorsque Johnson décide d’introduire un beatbox façon batterie, même André Ceccarelli, qui en a vu d’autres, semble épaté !"